Voir l'image en grand

Le voyage d'Alice

Emportée par un oiseau démesuré, Alice voyage.
Ensembles ils survolent la chaîne des Rocheuses aux Etats-unis.
Entre lac et rivière, on aperçoit des tours Génoises…
- Des tours Génoises aux U.S.A… ça va pas, non… !
- Mais si, précisément, cela va plutôt bien : le bleu des ailes, entre turquoise et azur, frangé de rose pâle.
Sur les lointains : terre de Sienne brûlée, avec une pointe de rouge de Venise… et gris clair ocré des tours.

126 x 89
Voir l'image en grand

L'Arche de Noé

L’Arche est trés haute, sa masse énorme, à elle seule, annonce le cataclysme qui se prépare sous un ciel biblique.
Ses arceaux de bois semblent ténus. Les échafaudages se dressent, à l’assaut du ciel, fragiles. Les pâles silhouettes qui s’agitent, dérisoires, iront-elles au bout de leur tâche ? Au bas de ce plateau rocheux ocre-rose, un minuscule bateau à la voile blanche, accoste. Il est déjà trop tard pour lui.

130 x 80
Voir l'image en grand

Les cinq sens

Le château est ancré dans la masse minérale.
Au premier plan, sur la structure moirée, affleure la transparence des raisins vert cinabre clair.
D’un battement d’aile, l’oiseau apporte la vie.
Où sont les cinq sens ?

100 x 65
Voir l'image en grand

Alice à Castrojaritz

Sur le chemin de Saint Jacques, dans la lumière oblique, un village espagnol, pétrifié de soleil.
J’oubliais Compostelle, pour le visage omniprésent d’Alice.
Venue du fond du ciel, la monumentale initiale s’immobilisa.
Qui en descendit ?

130 x 97
Voir l'image en grand

Les masques ou la manif des épouvantails

100 x 73
Voir l'image en grand

Cupidon XXI

Cupidon n’est plus un angelot. Surgissant d’un entrelacs végétal il reste perplexe devant la belle énigmatique, à demi cachée par une architecture brisée.
Qui est ce personnage que transpercent, sans l’affecter, nuages et rivière ?

92 x 65
Voir l'image en grand

Alice et le souvenir de Venise

116 x 82
Voir l'image en grand

Riviera

Rivièra…mot magique pour deux purs plaisirs :
La mer, immense et calme, miroir bleu gris où se dédoublent les voiliers.
Et le jeu cubiste débridé, des éléments de la corniche.

55 x 38
Voir l'image en grand

Le port

On volerait… On arriverait sur ce port breton… On se demanderait quel magicien a suspendu le temps… et rendu à l’horizon sa courbe planétaire.

55 x 46
Voir l'image en grand

La grange bleue

La douceur des courbes, un lointain arc-en-ciel, le dégradé des collines vertes.
Une impression de paix, d’intemporalité.
Qui va sortir de la grange et aller jusqu’au bassin d’eau bleue ?

55 x 46